Moulin Jean-Paul Beausoleil

O.B.V.Z.B.

La problématique des lacs au Québec




Que ce soient par les cyanobactéries, les espèces envahissantes, l’acidité des lacs, l’eutrophisation de nos plans d’eau, aujourd’hui, la santé des lacs en péril est mise en avant.

Les lacs sont d’une importance vitale pour le maintien d’écosystèmes en santé et l’épanouissement des capacités humaines. Ils représentent aussi un capital naturel qui prend de la valeur rapidement et que nous avons la responsabilité de protéger pour les générations futures. Or, les lacs subissent des pressions croissantes qui affectent leur santé. En dépit de leur rôle central dans le développement durable de nos sociétés et des menaces grandissantes à leur intégrité, on constate que les lacs au Québec n’ont pas reçu l’attention qu’ils méritent.

À l’égard des problématiques environnementales affectant les lacs, on sait tous que les lacs sont un joyau du patrimoine naturel du Québec. Ils sont aussi un lieu privilégié de villégiature et de pratique d’activités de plein air. La villégiature et les activités humaines se déroulant sur les lacs et dans leurs bassins versants peuvent toutefois, à divers degrés, contribuer à la dégradation de l’état des lacs.

D’autres problématiques viennent s’ajouter à celles mentionnées telles que l’acidité des lacs au Québec ou encore le problème de la privatisation des lacs et leur accès. Porter un regard neuf, constructif, nous apportera des solutions efficaces, applicables et durables.

La protection des lacs et leur développement durable représentent donc un défi important. Défi en ce qui regarde l’aménagement des activités humaines et l’utilisation du territoire dans les bassins versants des lacs, et défi en ce qui regarde les changements dans les façons de faire et des pratiques que cela implique, tant sur le plan collectif que sur le plan individuel.

Un film intéressant :
Nos lacs sous la surface


Pour mieux cerner les problématiques qui entourent les lacs du Québec

« Dans Nos lacs sous la surface, le réalisateur Pierre Brochu
   s’intéresse au vieillissement prématuré des lacs québécois ».