Moulin Jean-Paul Beausoleil

O.B.V.Z.B.

Trucs et astuces


ÉCOPLUIE, LE RÉCUPÉRATEUR D'EAU DE PLUIE FAIT AU QUÉBEC !

Les avantages de l’Écopluie

Arrosez vos plantes avec l’eau de pluie naturelle : douce, non chlorée et à température ambiante ! Faites une réserve avec l’Écopluie pour les périodes d’interdiction d’arrosage ou de sècheresse.

Se remplit rapidement !
Vous pourrez emmagasiner 800L d’eau de pluie par mois d’avril à octobre à partir d’un toit de 10 m2.

Bénéficiez du meilleur rapport qualité/prix sur le marché : 87$ pour une solution de qualité faite à la main

Réglez les problèmes de moustiques et de débris organiques avec le grillage double dans le couvercle

Dirigez les surplus d’eau avec le trop plein fourni c’est essentiel !

Choisissez vert ! Recyclage d’un baril de plastique robuste qui ne bombe pas, 200L anti-UV et de grade alimentaire :
déchets détournés du site d’enfouissement et fournis localement !

Dimensions du baril : hauteur 1m, diamètre 55 cm, volume 200 litres ou 45 gallons

Facile à installer : placez sur une base solide sous votre gouttière

S’adapte à vos besoins : le robinet de cuivre de qualité permet de remplir l’arrosoir et de connecter un boyau et un système d’irrigation. La prise de débordement peut être reliée à d’autres Écopluies afin d’économiser davantage !

Couvercle vissable sécuritaire : empêche l’entrée des animaux !


NOTRE EAU . . .   ON LA PREND COMMENT ?

Les Canadiens sont parmi les plus gros consommateurs d'eau par habitant au monde.

La consommation intensive de l'eau peut perturber les écosystèmes aquatiques et donner lieu à des pénuries locales, comme en a connues la région agricole des Prairies. Une forte consommation d'eau se traduit aussi par des volumes élevés d'eaux usées diluées qui sont difficiles et coûteuses à traiter.

La consommation des villes représente 11 % de la consommation canadienne totale, le reste étant le fait des secteurs de l'agriculture, de l'exploitation minière, de la fabrication et de la production d'électricité.

La forte consommation d'eau exerce des pressions sur les réserves d'eau douce du pays, notamment en milieu urbain. Une consommation judicieuse contribuerait à réduire les perturbations auquel sont soumis nos écosystèmes d'eau douce, abaisserait le coût de l'eau et prolongerait la durée de vie des réserves existantes et des usines d'épuration.

Le niveau global de consommation en eau potable au Québec se situe à près de 800 litres par personne par jour (l/p/j). La moyenne canadienne est de 600 l/p/j. La quantité totale utilisée augmente toujours.

La consommation résidentielle québécoise, qui est estimée à environ 400 l/p/j, se compare à la moyenne canadienne. En Inde, un individu utilise en moyenne 25 litres par jour et, au Madagascar, 5,4 litres par jour.

La consommation d’eau par habitant au Canada est plus élevée que partout ailleurs dans le monde.

Selon Environnement Canada, 30 % de l'eau consommée au Canada se perd dans les toilettes en actionnant la chasse d'eau et 35 % sert aux douches et aux bains.

Un robinet qui laisse fuir une goutte à la seconde entraîne des pertes de plus de 9500 litres d'eau par année.

Au Canada, presque tous les réseaux municipaux d'alimentation en eau potable tirent leur eau des lacs et des rivières. Le reste, 12 % du total, provient des eaux souterraines.

L’eau est apparue sur la terre il y a plus de 3,5 milliards d’années.

L’eau occupe les trois quarts de la surface de la terre.

Mondialement, l’agriculture est l’activité la plus consommatrice d’eau.

Le corps humain est composé à 60 % d’eau.

En urinant et en transpirant, l’humain élimine chaque jour en moyenne 2,5 litres d’eau.

Se laver au lavabo ne demande que quelques litres d’eau, une douche de quatre à cinq minutes consomme 30 à 80 litres d’eau et un bain de 150 à 200 litres.